Basse Terre – l’Ouest

La côte ouest de Basse Terre, appelée aussi « Côte sous le vent » est très riche en lieux à visiter, sur les plans touristique, culturel et loisirs.


Vieux Habitants

C’est un village de la plus ancienne commune de Guadeloupe et des Antilles françaises, fondée en 1636. Son nom historique était Habitants avant de devenir Vieux-Habitants.

Autrefois tournée vers la culture du café, le village est aujourd’hui très calme, animé toutefois par les visiteurs qui viennent se plonger dans l’histoire et cette tradition caféière. Du fait de son calme, de son côté très authentique et de sa position géographique, Vieux Habitants est un endroit idéal pour séjourner en Basse Terre.

Le village est proche de Saint Claude, donc de la Soufrière avec ses randonnées, de la ville de Basse Terre tout en permettant d’accéder rapidement au nord aux sites de plongée et aux plages de Malendure.

Le cœur du village s’étend le long du front de mer ainsi qu’au bord de la rivière. Plusieurs quartiers bien définis composent la commune qui couvre les hauteurs de la Cousinière.

Dans le village lui-même, la seule curiosité réside dans son église édifiée au 17è siècle par des artisans du Limousin. Elle est hélas impossible à visiter en dehors des offices.


Plage de Simaho

C’est la plage principale du bourg de Vieux-Habitants, proche de la Grande rivière. C’est une plage agréable principalement constituée de galets et de sable noir. On peut goûter aux spécialités créoles, pour des prix très abordables, dans les différents restaurants qui se trouvent sur la plage Simaho.


Plage de Rocroy

Au sud de Vieux Habitants, sur la route menant vers Basse Terre, peu après la sortie du village une route descend vers l’anse Rocroy. Cette anse abrite une petite plage de sable gris, assez calme, très agréable.

Quelques carbets et des tables, une petite douche et un restaurant tout simple et pas cher. Peu de monde en semaine mais, le week-end, c’est plutôt animé.


Grande rivière

La Grande Rivière des Vieux-Habitants est un cours d’eau qui prend sa source à environ 1100 m d’altitude sur les flancs nord du Petit Sans Toucher. Longue de 18,9 km, elle traverse la commune de Vieux-Habitants sur Basse-Terre et se jette dans la mer des Caraïbes, à la Pointe des Habitants, en se séparant en deux bras dans le bourg principal de Vieux-Habitants.

Elle offre de véritables piscines naturelles très agréables, succession de bassins plus ou moins profonds pour se rafraîchir en eau douce au milieu de la nature.


Musée du Café

A la sortie du village côté nord, sur la gauche en remontant vers Bouillante, se trouve le Musée du Café, établissement Chaulet, un petit musée avec des machines anciennes, des panneaux relatant l’histoire du café ainsi que toutes les techniques, des maquettes etc …Le tout au milieu des arômes puisque l’établissement est toujours en activité.


La Grivelière – Maison du café

L’Habitation la Grivelière, une ancienne plantation, très active jusqu’au 19è siècle, a été longtemps laissée à l’abandon. Classée monument historique en 1987, elle a repris vie, au cours des années 90, grâce à l’initiative de jeunes de la région, avec le concours du Conseil Général, avec la création d’une association, Verte Vallée, travaillant à préserver ce patrimoine et à le faire connaître, avec toutes ses traditions.

Le domaine est ouvert pour les visites. Il est possible de payer un simple droit d’entrée, mais la meilleure solution consiste à faire la visite guidée, d’environ une heure. Car, si les personnes qui restaurent ce domaine sont des passionnés, c’est pareil pour ceux qui accompagnent les visiteurs.

Tout est montré et parfaitement expliqué depuis la culture et la transformation du café, bien sur, mais aussi le jardin créole, le cacao, la vanille.

L’histoire et la vie du domaine ne sont pas oubliés, avec la découverte des bâtiments restaurés dont la bonifierie et surtout la maison de maître. Les guides immergent le visiteur dans cette vie rude et autarcique avec ses traditions et ses contraintes. C’est découvrir la Guadeloupe authentique et comprendre ainsi celle d’aujourd’hui.

Durant l’année, à certaines dates, le domaine organise des manifestations thématiques sur les traditions ou les produits locaux. Toutes les informations sur ces manifestations ou le domaine sont disponibles sur le site de l’Habitation La Grivelière.


Plage de l’étang

C’est un magnifique site naturel entouré de falaises à proximité de l’étang Roland et de la ravine Bel-Air. Cette grande plage isolée est située entre Marigot et le bourg de Vieux-Habitants : la plage dispose de carbets, de toilettes et de douches à l’air libre. Pour la baignade, il est recommandé d’avoir des chaussures en plastique.

Cette plage est le point de départ d’une très belle balade sur le littoral qui vous mènera jusqu’au bourg de Vieux Habitants en passant par une grande cocoteraie.


Marigot

Un peu après le bourg et la plage de l’Etang, en se dirigeant vers le Nord, le quartier de Marigot clôt la commune de Vieux Habitants.

Après avoir franchi une petite colline nous arrivons à une rue droite qui, côté mer, déroule école et quelques commerces. Côté colline une route mène vers la rivière Beaugendre et, après le pont, vers le morne Marigot.

Une descente vers la côte nous emmène vers un littoral rocheux, bordé d’une promenade agréablement aménagée.

Au bout de cette promenade une plage composée de galets, plus ou moins propre, mais pourvue d’une douche, d’un stationnement aisé et proposant une baignade agréable et tranquille (sauf le week-end), la plage de La Voute.


Anse à la Barque

A la frontière de Bouillante et Vieux-Habitants, l’Anse-à-la-Barque, site magnifique abritant des vestiges historiques, sur terre comme en mer, est un refuge naturel exploité bien avant la colonisation française, au temps de la colonisation espagnole puis des corsaires. Les premiers colons français exploitent le site dès les débuts de la colonisation française et devient rapidement port et une zone de carénage (entretien des bateaux hors de l’eau) pour les bateaux.

Les épaves de deux corvettes napoléoniennes (sabordées sous la menace anglaise en 1809) reposent dans l’anse entre 2 et 7 mètres de fond : avec palmes, masques et tubas, on peut voir les ponts et canons au fond.

Le phare jaune du côté de Bouillante : sur les hauteurs de l’anse, le phare est construit à l’emplacement de l’ancienne batterie, des restes de canons font face à la mer.

L’arrière terrestre de l’Anse est une mangrove au sein d’une cocoteraie où les ruines d’une ancienne indigoterie datant du milieu du XVIIe siècle, sont toujours visibles.


Petite Anse – Bouillante

Petite Anse est une plage nichée au fond d’une crique, sur la commune de Bouillante, un peu après l’Anse à la Barque. Cette plage ne semble pas attirante car il y a beaucoup de rochers et de grosses pierres sur tout le bord, même si le littoral s’est arrangé ces dernières années.

Cependant, il est possible de se mettre à l’ombre près des arbres, la baignade est très agréable et les fonds très limpides, peu profonds, sont un véritable aquarium. Tout près du bord des rochers hébergent quantité de poissons multicolores, accessibles avec un simple masque.

Il est aussi possible de pratiquer la plongée, un société présente sur la plage offre des prestations. Il y a des commodités avec douches, ce qui n’est pas toujours courant dans la région


Bouillante

Bouillante est une commune très ancienne fondée au 17ème siècle : en effet, c’est l’une des premières communes à avoir été peuplée par les Français en Guadeloupe, en 1638, soit trois ans après le débarquement des premiers colons à la pointe Allègre, en 1635 et deux ans après la fondation de la commune voisine de Vieux-Habitants, en 1636.

Son nom vient des sources d’eau chaude qui jaillissent dans ses environs, même dans la mer. Ces sources peuvent atteindre les 80° et la source dite ‘bain du curé » servait autrefois aux habitants à cuire leurs œufs. Bouillante est surtout réputée pour la beauté de ses fonds marins, un vrai paradis pour les plongeurs.

Le patrimoine historique de Bouillante est peu visible. On croisera monument aux morts de la guerre, monument aux esclaves, églises et bâtiments administratifs.

Sur les routes, nombreuses sont les cases en bois traditionnelles, le plus souvent à l’abandon. Quand aux habitations, restent les maisons de maîtres, toutes privées, noyées dans le paysage urbain plus moderne, ou réhabilitées. Aucune n’est ouverte au public sauf les trois maisons rénovées inscrites au patrimoine de France.


Malendure

Malendure est le lieu qui accueille la fameuse « réserve Cousteau » des îlets Pigeon où un buste du célèbre commandant est immergé à 12 mètres de profondeur aux pieds des ilets.

îlets Pigeon et réserve Cousteau

Les îlets et leurs alentours offrent une bonne diversité de spot de plongée où la beauté des fonds s’admire dès le 1er mètre de profondeur. Les eaux y sont claires, la vie éclatante de couleurs, bercées par une mer chaude et calme.

Trois épaves y ont été coulées afin de créer du récif corallien où s’alimentent poissons et tortues. Les spots de plongée sont diversifiés et accessibles à des niveaux novices de plongée. L’endroit est idéal pour faire un baptême de plongée (plusieurs clubs de plongée sur la plage de Malendure), ou du snorkeling (palmes,masque et tuba).

Pour aller jusqu’aux ilets, et observer les fonds marins, on peut louer un kayak de mer à la journée ou demie journée, ou faire une balade en bateau à fond de verre.

La plage de Malendure est très fréquentée sauf avant 9 heures le matin : en effet, tous les touristes, parfois par cars entiers, viennent plonger ici, ou faire du masque tuba autour des îlets.

plage de Malendure

Pointe Noire

Pointe Noire, une des villes importantes de la côte Ouest de Basse Terre, s’étale, au nord de la route de la traversée, le long d’une côte plutôt rocheuse coincée entre la mer et les montagnes boisées.

C’est une ville composée de vieilles maisons créoles abritant de petits commerces. Au centre ville, on peut déambuler sur la rue principale (rue de la République), voir l’église, le monument au mort et le front de mer.

Eglise Notre Dame de l’Assomption
Monument aux morts

Plage Caraïbes

Un peu au sud de Pointe Noire, en contrebas, la plage Caraïbes, bien que très caillouteuse par endroit, offre un beau panoramas et en arrière plan quelques restaurants : attention, stationnement impossible le week-end.

plage Caraïbes

Petit Anse – Pointe Noire

Plus au nord de Pointe Noire, en contrebas de la route en allant vers Deshaies, la plage de Petite Anse est une magnifique petite crique sauvage entre les falaises : le sable est plutôt gris et la mer calme permet une baignade sécurisée. L’eau claire est propice au snorkeling (palmes, masque et tuba). Le  cadre de cette plage est idyllique et on n’aura pas de mal à trouver un petit coin d’ombre sous les palmiers. Un restaurant se trouve en bord de plage.


Il n’y a pas mal de choses à voir aux alentours comme la Caféière Beauséjour, la cascade du Saut d’Acomat ou une écloserie de Ouassou (Ouassou nom donné à des crevettes géantes d’eau douce que l’on trouve en Guadeloupe).

Cascade du Saut d’Acomat

On trouve un superbe Parc aux Orchidées qui n’est plus ouvert à la visite. Tout est réservé pour les gites et les massages.


Notre Dame des Larmes

Notre Dame des Larmes est un endroit calme et mystérieux rempli de sérénité. Ce lieu est connu pour son « canyon » qui fait la beauté du paysage environnant.

C’est dans cet endroit paisible que la Vierge aurait fait deux apparitions successives, les 9 mai et 3 juin 1977.  Sur la chapelle de pierre, une inscription est portée : « Ici la vierge Marie est apparue. Tous ceux qui viendront ici avec beaucoup de foi et de confiance sans curiosité recevront des grâces et ici il y aura beaucoup de miracles ». L’oratoire comprend deux niches, l’une abritant la statue de la Vierge debout mains jointes, protégée par une vitre, l’autre présente la statue en pleine prière. Lieu très visité pour la beauté du site et le mystère qui l’entoure, il est aussi un lieu de culte où des messes en latin y sont célébrées tous les dimanches : tenue décente exigée.


Deshaies

Deshaies est la ville la plus au nord de la côte ouest de Basse Terre. Point de vue extraordinaire surplombant la mer, les hauteurs de la ville donnent à voir un paysage de mer et de falaises tombant dans l’eau, magnifique.

L’agglomération s’étale le long d’une baie, profonde et superbe, mouillage parfait bien abrité. Deux rues longent ce mouillage, chacune en sens unique. La plus proche du rivage, circulable en sens Nord-Sud est la rue principale, très commerçante, avec au bout un petit port, abritant quelques bateaux de pêche. Pas de plage dans la ville mais une eau turquoise translucide.

Petit village de pêcheurs, Deshaies n’en n’est pas moins dépourvue d’activités touristiques : marina, activités nautiques, plongée sous marine, pêches aux gros, …

Bien que très touristique, la charmante commune de Deshaies a su rester authentique et la culture créole s’y manifeste notamment par la présence de nombreuses cases en bois. Deshaies et ses environs sont appréciés par la population locale ainsi que par des touristes internationaux.

Cacao, vanille et café, les cultures du coin, ravissent les palets. Jardins, parcs floraux de loisir et animaliers méritent une visite. L’un des principaux sites touristiques incontournables de Guadeloupe, le jardin botanique de Deshaies est l’ancienne propriété du célèbre humoriste et acteur français, Coluche. Il abrite un jardin exotique extraordinaire avec des plantes rares et magnifiques.

Photos prises lors de notre visite du jardin botanique

Côté mer, il est possible d’y pratiquer des ballades en bateau -avec ou sans accompagnateur- en jet ski ainsi que des activités nautiques telles que la plongée sous- marine ainsi que la pêche au gros.

Côté terre, une randonnée à cheval sur le flan des montagnes ou sur une de magnifiques plages pourraient bien vous enchanter et vous donner un goût de revenez- y !

Photos prises au cours d’une plongée à Deshaies avec le club Tropical Sub diving


Plage de Grande Anse

A 2 km au nord de Deshaies, la plage de Grande Anse, bordée de cocotiers, avec sa forme en demi-lune, est l’une des plus belles de Guadeloupe. Au pied d’une montagne verdoyante, elle abrite les baraques en tôle ondulée des pêcheurs et des barques colorées.

plage de grande anse guadeloupe Inspirational plage de grande anse hatel a deshaies

La plage est très allongée, formant un paysage vraiment paradisiaque. Lorsque la mer est calme c’est un vrai régal de se baigner. Par contre, notez que le rivage est en pente, on perd vite pied, et lorsque ça remue, les vagues peuvent être violentes (prudence si vous avez de jeunes enfants). Nombreux coins d’ombre non négligeables, petits restos sous les cocotiers et grand parking ombragé en bord de plage. Située côté mer des Caraïbes, la plage de Grande Anse est particulièrement agréable le soir, lorsque le soleil se couche en face de vous, spectacle inoubliable.

Le stationnement est assez sportif, le sol ressemble plus à la lune qu’à un chemin, on circule donc avec précaution. L’endroit est très fréquenté le week-end. Choisissez plutôt d’y aller en semaine.


Plage de la Perle

Au nord de Basse-Terre, à quelques kilomètres de Deshaies, se trouve une plage paradisiaque de sable blond, qui appelle au farniente et à la contemplation : la plage de la Perle. La plage est très vaste avec plus de 400 mètres de long, elle est ombragée vers le nord et offre plusieurs coins sympathiques pour manger au pied des arbres. La vue est à couper le souffle, un panorama superbe sur l’îlet Kawan où des pêcheurs emmènent les touristes contre une petite rétribution.

Peu fréquentée en semaine, la plage est idéale pour ceux qui aiment se détendre dans le calme.

Située entre Deshaies et Sainte-Rose, l’accès est facile, il est indiqué par un panneau sur la route nationale 2. Des places de stationnement sont disponibles en grand nombre le long du chemin d’accès mais attention aux parties sablonneuses, il y a un risque d’être bloqué.

Une fois stationné, on rejoint la plage qui est en pente très douce et on découvre la vue magnifique qu’offre cette plage de sable blond et doré, son eau turquoise et ses nombreux carbets typiquement créoles, où on peut pique-niquer ou même installer son hamac pour se détendre à l’abri.

La plage de la Perle appelle surtout au farniente et à la détente mais d’autres activités y sont pratiquées, un terrain de basket se trouve à quelques dizaines de mètres de la plage.

La plage de la Perle à Deshaies est aussi un site de ponte pour les tortues, un espace protégé, il est donc nécessaire de respecter les lieux et de ne faire des feux que dans les emplacements aménagés.


Retour au début


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.