Plan de notre voyage en Terre Sainte :


Capharnaüm

Capharnaüm (en hébreu, Kfar désigne un village et nahum veut dire les condoléances. Capharnaüm signifie la ville de la consolation, des condoléances. Son nom traduit également le carrefour des nations). La ville est située au nord du lac de Tibériade.

A l’époque romaine, cette petite bourgade était un port de pêche.

D’après la tradition chrétienne, c’est également le lieu où Jésus vécut durant une grande partie de son ministère en Galilée. Lorsqu’il fut chassé de Nazareth, il vint se réfugier à Capharnaüm. Il y rencontra ses premiers disciples, Pierre et son frère André qui étaient tous deux pêcheurs, ainsi que Mathieu le percepteur d’impôts. Ces derniers ont vécu dans cette ville.

Au VIIIe siècle, Capharnaüm est détruit par un séisme. La ville disparaît complètement après les croisades et tombe dans l’oubli. En 1894, la Custodie franciscaine de Terre Sainte parvint à acquérir une bonne partie de l’antique Capharnaüm.

Au cours des XIXe et XXe siècles, les Franciscains y réalisèrent plusieurs campagnes de fouilles archéologiques, au cours desquelles ils découvrirent la maison de Pierre (vénérée dès le Ier siècle et convertie en église à l’époque byzantine) ainsi qu’une synagogue monumentale du Ve siècle construite sur les ruines de la synagogue dans laquelle Jésus avait enseigné.

Ces découvertes ont permis de révéler de nombreux détails de la vie quotidienne de cette petite ville.

vue aérienne de Capharnaüm (source: israeltourism)
église bâtie sur le site de la maison de Saint Pierre (source : Berthold Werner, commons.wikimedia.org)

Capharnaüm est aujourd’hui l’une des perles de la Terre Sainte, un lieu visité par des millions de pèlerins venus de tous les continents, un lieu capable de célébrer simultanément culture, histoire et religion.

A Capharnaüm, nous avons contemplé les vestiges d’une synagogue datant du V – VIe siècle, ainsi que les ruines de la maison de Pierre où Jésus vécut quelques temps (Jésus y guérit la belle mère de Pierre).

Capharnaüm : les restes de l’église byzantine construite dans l’enceinte de la maison de Pierre puis recouverte d’une nouvelle église du XXème
Capharnaüm : pierre ornée d’un motif représentant l’Arche de l’Alliance sur un chariot
Capharnaüm : statue de Saint Pierre

Photos prises pendant la visite de Capharnaüm :


Notre guide revient sur l’exceptionnelle et étonnante verdure du Mont des Béatitudes et de sa province, car Israël est une terre semi-aride. Entre le mois d’avril et celui de septembre, il n’y a pas d’eau. Seuls la province de Galilée et le plateau du Golan, grâce au lac de Tibériade et au fleuve du Jourdain, possèdent une terre riche en nappe phréatique. Mais aujourd’hui, à cause de l’augmentation de la population et de l’agriculture, les ressources s’avèrent insuffisantes.

A l’époque de Jésus, la terre de Palestine était très florale, sa végétation luxuriante mais impénétrable à cause des animaux sauvages. Cette terre donnait beaucoup de fruits (dattes, baies, vignes, amandiers, figues, oliviers, …). C’est un pays de cultivateurs d’orge, mil, …). C’est l’État d’Israël qui contrôle l’eau du pays, 80% est distribué aux israéliens et les 20% restant aux palestiniens.

Après le déjeuner, nous prenions un bateau pour une balade sur le lac de Tibériade.


Retour au début


Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire