Plan de notre visite de Jérusalem :


Jérusalem – le Mont des Oliviers

Le vendredi matin 30 juillet 2010, nous nous sommes rendus au Mont des Oliviers (qui signifie source des lumières), qui domine l’est de la vieille ville de Jérusalem, dont il est séparé par la rivière du Cédron.

Le Mont des Oliviers, lieu bien connu dans les Évangiles, que l’Église et la tradition gardent fidèlement depuis 2000 ans, est la trace ineffaçable du passage du Christ.

Mont des Oliviers avec Gethsémani et le jardin des Oliviers

Le Mont des Oliviers s’élève à 800 m au dessus de la mer. Au sommet du Mont des Oliviers se dresse une mosquée (appelée Mosquée de l’Ascension).

Source : Wikipédia
L’église de l’Ascension à Jérusalem commémore le souvenir de la montée au ciel du Christ quarante jours après sa Résurrection. C’est un édicule qui faisait partie d’un complexe plus vaste, comprenant une église et un monastère chrétiens à l’époque des croisades. Il est aujourd’hui intégré à la « Mosquée de l’ascension », construite au sommet du Mont des Oliviers, en mémoire de l’ascension de Jésus. Selon la Tradition, elle contient la dernière empreinte du pied de Jésus sur terre avant son ascension. Elle fait partie des Lieux de station de la liturgie de Jérusalem.

Cette mosquée est actuellement ouverte aux visiteurs de toutes les confessions. C’est la seule mosquée au monde où a lieu chaque année, la pratique de l’Eucharistie à l’occasion de la fête de l’Ascension.


Au centre de la mosquée se trouve un rocher où selon la tradition chrétienne, le pied de Jésus se serait appuyé lors de son ascension.


Au sommet du Mont des Oliviers se trouve également le Carmel du Pater Noster. Sur les murs, nous avons pu lire, dans presque toutes les langues du monde, la prière que Jésus a enseigné à ses disciples : le Notre Père. A l’intérieur du Carmel, se trouvent les ruines de la basilique de l’Eléona qui fut construite au IVe siècle. Elle est située au dessus d’une grotte où, d’après la tradition, Jésus avait coutume d’instruire ses disciples.

Source : www.notredamedesvictoires.com
L’ Église du Pater Noster est un édifice religieux situé sur le Mont de l’Ascension, à Jérusalem Est. Elle est adossée au Mont des Oliviers, d’où son nom d’Eléona (du grec eliaon, qui signifie oliveraie). Cette église est construite sur le site où, d’après la tradition, Jésus enseigna à ses disciples le Notre Père (Luc 11, 1-4) (en latin Pater Noster).

Sur le site a tout d’abord été construite au IVe siècle une église liée à l’Ascension, par l’empereur Constantin sous la direction de sa mère, Sainte Hélène.

En novembre 1856,  ayant entendu un sermon du Patriarche Latin de Jérusalem, sur la désolation des Lieux Saints, la princesse Aurélie de la Tour d’Auvergne partit pour Jérusalem. En dix ans, elle réussit à acquérir six hectares de terrain au Mont des Oliviers. Elle se livra ensuite à deux années de fouilles, aidée du Consulat Français de Jérusalem. Elle retrouva ainsi en 1870 les ruines de l’Eléona et fit bâtir autour un cloître, sur le modèle du Campo Santo de Pise, dont les plans sont attribués à Eugène Viollet-le-Duc. Sur les murs elle fit apposer le texte du Pater Noster en 32 langues. Des milliers de pèlerins provenant de tous les pays et de toutes les confessions viennent aujourd’hui y prier le Pater dans différentes langues. Le texte inscrit sur les murs du Sanctuaire et du cloître a été porté à environ 150 versions.

Le Carmel du « Pater Noster » a été fondé en 1875. Il est né de la rencontre de la Princesse de la Tour d’Auvergne et Mère Xavière du Cœur de Jésus, professe du Carmel de Lisieux : celle-ci a quitté Lisieux pour fonder le Carmel de Saigon en 1861. En 1872, elle arrive à Jérusalem dans l’objectif d’y fonder un nouveau couvent. Les carmélites s’installèrent à Jérusalem en 1873. Leur couvent fut construit les années suivantes.


La prière du Notre Père est le texte le plus connu de la Bible que les chrétiens connaissent par cœur cette prière.

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi,
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer dans la tentation,
mais délivre-nous du mal.

Photos de la prière du Notre Père dans plusieurs langues :


En descendant vers le Cédron, nous sommes passés près du Dominus Flevit, où Jésus pleura sur Jérusalem avant son entrée dans la ville et où le roi David a marché pied nu en pleurant. Une église a été construite en 1955 en souvenir des larmes que Jésus versa sur Jérusalem.


Nous avons poursuivi notre descente pour arriver au pied du Mont des Oliviers.
Photos prises pendant la descente :


Retour au début
Découverte de la Terre Sainte : présentation générale du voyage


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire