Plan de notre visite de Jérusalem :


Jérusalem – le quartier juif orthodoxe

Nous avons poursuivi notre visite dans le quartier juif orthodoxe de Jérusalem, en dehors de la vieille ville.

Les juifs religieux représentent 35% de la population de Jérusalem et 14% de la population du pays. Notre guide nous a appris que certaines de leurs femmes se rasent la tête, qu’elles cachent sous une perruque, un chapeau ou un foulard.

Il s’agit d’une tradition très ancienne. Une femme qui a ses règles était considérée comme impure dans le judaïsme. Au moment de ses règles, les rapports sexuels étant interdits avec son époux, il fallait qu’elle attende le huitième jour après leurs fins de pour une immersion dans le bain rituel, le Mikve. Ceci marquait la transition de son état impur (qui correspond au cycle menstruel) à un état pur.

A l’époque, la femme allait se tremper entièrement nue. Pour ne pas paraître attirante et risquer de se faire violer, elle se rasait la tête (la chevelure étant considérée comme un atout de séduction). Aujourd’hui, quelques-unes d’entre elles ont gardé cette tradition.

Chez les juifs orthodoxes, une femme, notamment mariée et pieuse (loubavitch), doit cacher tout ce qui est herva (nudité en hébreu), pour ne pas susciter le désir chez un autre homme. Elle doit se couvrir en public et porte donc, en permanence, à l’extérieur, des collants de laine, avec une longue robe ou jupe, un pull ou chemisier à manches longues. Ses cheveux, tout comme les autres parties de son corps, doivent également être cachés et réservés uniquement à son époux. Certaines acceptent de les raser, d’autres de les dissimuler.

Les femmes ashkénazes (Europe de l’Est) se coupent les cheveux à ras et les couvrent à l’aide de perruques. Celles d’origine hongroise, se rasent généralement la tête et la dissimule à l’aide d’une perruque. Les femmes des pays méditerranéen (séfarades) se couvrent simplement la tête avec un foulard.

La contraception n’étant pas proscrite mais encadrée, chez les juifs orthodoxes, il est également coutume de faire beaucoup d’enfant (signe de joie, de fête et de réussite). La moyenne en Israël est de huit enfants par couple.


Retour au début
Découverte de la Terre Sainte : présentation générale du voyage


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.