Il s’agit d’un Parc Naturel d’une beauté sauvage classé Réserve de la Biosphère par l’UNESCO.

Le Parc Naturel des Bardenas est un paysage semi-désertique de 42 500 hectares modelé depuis des millions d’années par l’érosion. Situé à 70 kilomètres seulement des Pyrénées et à proximité de la capitale de la Ribera, Tudela, on distingue trois zones, du nord au sud. El Plano, des terres cultivées sur des terrains moins élevés.

La Bardena Blanca, la plus photographiée et visitée, qui accueille les principales formations Castildetierra et Pisquerra. Cette zone qui se distingue également par ses buttes témoins, ses ravins secs et son aspect steppaire, accueille un Polygone de Tir, dont la présence explique le vol d’avions militaires.

La Bardena Negra, enfin, est un terrain plus sombre par la présence de forêts de pins d’Alep, les seuls de la zone, et de buissons.

Dans le parc, de magnifiques belvédères permettent d’apprécier les différences d’une zone à l’autre. La butte ou Alto de Aguilares offre l’aperçu le plus complet de la Bardena Blanca. Le Balcón de Pilatos est un extraordinaire observatoire de rapaces. Ces points de vue élevés montrent la richesse d’un territoire abritant trois réserves naturelles : le Vedado de Eguaras, oasis situé au nord qui conserve les ruines du château de Peñaflor ; le Rincón del Bu (Bardena Blanca), sur 460 hectares, dont les falaises sont habitées par le grand duc ; et la Réserve Naturelle de Caídas de la Negra (Bardena Negra), qui s’étend sur 1926 hectares et offre un dénivelé de 270 mètres.


Photos prises le 03 avril 2017


Bien que plusieurs accès au parc existent – dont certains réservés aux cyclistes – les deux routes les plus fréquemment empruntées par les véhicules à moteur sont les suivantes : par le nord, emprunter la piste de terre qui part de la route de Carcastillo-Figarol (el Paso) et qui conduit à une autre piste de terre longeant le polygone de tir (22 km) ; par l’ouest, suivre la piste en bitume qui part de la station-essence de la sortie d’Arguedas et débouche sur la piste citée qui longe le polygone.


Le Parc Naturel des Bardenas Reales, ce sont plus de 700 kilomètres de chemins, pistes et drailles, souvent balisées, à la disposition des mordus de randonnée et de cyclisme. Toutefois, il est conseillé d’être accompagné de guides spécialisés lors de la première incursion dans ce site naturel. Non seulement vous éviterez le risque d’être perdu dans le désert, mais ils vous aideront à interpréter ce paysage qui fut jadis paradis des crocodiles et des tortues et qui possède une flore et une faune plus proche du désert africain que du nord de l’Espagne. Aujourd’hui, aigles, vautours, hiboux, outardes barbues, renards, chats sauvages, genettes, amphibies et reptiles s’ébattent au milieu de buissons, sisals, marais salants et champs d’alfa.

Lors de la visite, les visiteurs sont priés de respecter les règles, de suivre les sentiers balisés, de ne pas déranger les animaux et de ne ramasser ni minéraux ni plantes. Contactez le Conseil ou Junta de Bardenas Reales pour toute autorisation spéciale.

En raison des températures extrêmes et des conditions spéciales du terrain, évitez la visite du Parc Naturel par jours pluvieux. La période allant de septembre à juin reste le meilleur moment pour découvrir les Bardenas Reales. Le 18 septembre ne manquez pas la « Sanmiguelada ». Des milliers de brebis des vallées pyrénéennes empruntent la draille dite Cañada de los Roncaleses (reliant les la Vallée de Roncal avec les Bardenas Reales) et accèdent à ce vaste territoire par el Paso pour y paître en hiver.


Retour au début


One Reply to “Bardenas Reales de Navarre”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.